Régime d’épargne digestive

Dans ce régime, la quantité de fibres s’approche de 20 à 25 g de fibres (plutôt solubles) par jour. On élargira alors le choix des fruits et légumes en réintroduisant progressivement des fibres insolubles. On pourra commencer à réintroduire des crudités (par le choix des fruits et légumes du régime sans fibres), auxquelles on n’imputera pas de transformations physico-chimiques (pas de cuisson évidemment), mais qui pourront subir quelques transformations mécaniques (ex : carottes râpées en petite quantité). Pour qui ce régime est indiqué?  - Pour les réalimentations en gastroentérologie, l’épargne digestive constitue le stade supérieur et peut même constituer un régime de sortie. - En phase de diarrhées aigües, on limite la quantité de fibres mais on régule l’aquosité des selles grâce aux fibres solubles. Quels sont les apports nutritionnels à respecter?  Normalement, la totalité des apports nutritionnels conseillés est couverte. Remarque : A ce stade de la réalimentation, il y a un travail à faire avec le patient pour lui expliquer que plus on réintroduit d’aliments, moins il y aura de risque d’intolérance.                                    Ce travail est important car la personne, surtout si celle-ci est atteinte de MICI (Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin), a déjà restreint son alimentation selon ses tolérances personnelles. Quels sont les aliments à privilégier?  Produits laitiers: lait écrémé ou ½ écrémé, yaourts natures ou aromatisés ou aux fruits, fromage blanc à 0 ou 20 % de matières grasses nature ou aux fruits, petits suisses, fromages doux avec moins de 45 % de matières grasses Produits carnés: Viandes de première catégorie, plutôt blanches, tous les poissons, oeufs (blanc cuit). Produits céréaliers: pain ou équivalent, céréales très raffinées, blanches, avec un plus gros calibre : farine, semoule fine, fécule, vermicelles, petites pâtes, riz, … mais aussi, biscottes, pain grillé, pain blanc non frais (amidon en cours de transformation), pain de mie, pomme de terre. Légumes et fruits: végétaux jeunes, tendres, épépinés et épluchés consommés exclusivement bien cuits en quantité contrôlée: haricots verts extra-fins, pointe d’asperge, carotte, laitue sans côte, blanc de poireau, chaire de courgette, chaire d’aubergine, betterave rouge cuite, endive et potiron selon sa tolérance personnelle. Les végétaux crus  sont réintroduits progressivement et en petite quantité. Ensuite, il y a un élargissement du choix des fruits et des légumes. Matières grasses: toutes sont autorisées, mais crues, en quantité contrôlée à répartir sur toutes les prises. Produits sucrés: sucre, sirops de fruits, gelées, pâtes de fruits, miel, confitures, cacao. Boissons: eaux plates de source ou minérales, café léger, thé léger, bouillons de légumes ou de fruits passés, filtrés, jus de fruits ou légumes (attention à l’acidité). Les épices et condiments sont à proscrire.  

Écrit par

Pas de commentaires

Leave a Reply

Message