Angor

 
1) Définition L’angor est une souffrance ischémique d’un territoire plus ou moins étendu du myocarde, secondaire à une mauvaise vascularisation myocardique.   2) Clinique L’angor se manifeste par une douleur rétrosternale à type d’oppression thoracique, irradiant parfois dans le bras gauche. Elle apparaît à l’effort, cède au repos et à l’action de la Trinitrine (= vasodilatateur coronarien). L’auscultation cardiaque peut parfois être strictement normale, parfois avec une accélération du rythme cardiaque (tachycardie
3) Paraclinique
  – ECG (électrocardiogramme) : enregistrement de l’activité électrique du cœur – ECG (électrocardiogramme) : enregistrement de l’activité électrique du cœur P R T P = dépolarisation auriculaire QRS = dépolarisation ventriculaire Q S T = repolarisation     DESSIN A METTRE   L’ECG de repos peut être normal, dans ce cas on fera un ECG d’effort pouvant mettre en évidence la souffrance ischémique par une onde T négative.   – Coronarographie : radiographie des artères coronaires avec préparation qui peut montrer une sténose coronarienne.   4) Prise en charge et évolution *Mesures hygiéno-diététiques – Perdre du poids; – Limiter les apports en lipides et la consommation d’alcool; – Supprimer définitivement le  tabac, car celui-ci provoque une vasoconstriction artérielle; – Limiter le sel < 6 g NaCl par jour Par conséquent, il faudra faire attention aux aliments naturellement plus riches en sodium: fromage, pain, charcuterie, biscuits apéritifs, sel de table, conserves, plats industriels, produits fumés, fruits de mer, eaux gazeuses salées (< 200 mg/L), réglisse, pastilles vichy…; – Favoriser une activité physique non-violente pour combattre la sédentarité; – Se reposer afin de gérer son stress, éventuellement, pratiquer des méthodes de relaxation douces, comme la sophrologie, par exemple; – Veiller à avoir une vie calme, et selon le cas, la personne est parfois contrainte à changer de poste de travail.   –  Traitement médicamenteux – Dérivés nitrés : ceux-ci dilatent les artères coronaires et améliorent l’oxygénation du myocarde – Si HTA/diabète associé : il faut traiter la pathologie associée – Si dyslipidémie : traitement de l’hypercholestérolémie par les statines qui agissent sur la synthèse hépatique de cholestérol ou traitement de l’hypertriglycéridémie par des fibrates qui diminuent la synthèse hépatique de VLDL. –  L’évolution de l’angor dépend des facteurs de risques associés.