Artériopathie des membres inférieurs

 

L’ Artériopathie des membres inférieurs est très souvent une complication artérioscléreuse du diabète mais peut aussi être due au tabagisme.

L’artériopathie des membres inférieurs consiste en une sténose voire une thrombose d’une artère des membres inférieurs par un athérome.

A- Au stade de sténose

* Clinique

– Douleur épouvantable au mollet à la marche (de plus en plus précocement), qui cède au repos.

– A l’examen physique : souffle au niveau des artères des membres inférieurs, témoignant d’une sténose.

* Paraclinique

– l’écho Doppler artérielle montre un ralentissement du flux sanguin.

– l’artériographie des membres inférieurs montre le siège de la sténose.

 

* Traitement

–  Angioplastie avec désobstruction artérielle.

B- Au stade de thrombose

* Clinique

– Douleur permanente du membre inférieur, la jambe est pâle, froide, lourde et douloureuse. Les pouls sont abolis, ce qui témoigne d’une obstruction artérielle.

 

Complications

Gangrène, nécrose tissulaire qui débute au gros orteil.

Traitement chirurgical:

– désobstruction artérielle ou pontage.

– Si gangrène : amputation.

 

 

Dans tous les cas, avec ou sans traitement chirurgical, les mesures hygiéno-diététiques doivent être appliquées:

– Perdre du poids éventuelle selon le cas;

– Modification de l’alimentation: limitation des apports  lipidiques, en privilégiant les acides gras insaturées, en limitant les acides gras saturées, en consommant l’huile sous forme crue et en limitant sa consommation d’alcool;

Restriction sodique inférieure à 6g de NaCl par jour.

Par conséquent, il faudra faire attention aux aliments naturellement plus riches en sodium: fromage, pain, charcuterie, biscuits apéritifs, sel de table, conserves, plats industriels, produits fumés, fruits de mer, eaux gazeuses salées (< 200 mg/L), réglisse, pastilles vichy…;

– Suppression définitive du  tabac, car celui-ci provoque une vasoconstriction artérielle;

– Favoriser une activité physique non-violente pour combattre la sédentarité;

– Se reposer afin de gérer son stress, éventuellement, pratiquer des méthodes de relaxation douces, comme la sophrologie, par exemple;

– Enfin, veiller à avoir une vie calme, et selon le cas,  la personne est parfois contrainte à changer de poste de travail.