Infarctus du myocarde

 
1) Définition L’IDM ou infarctus du myocarde est une nécrose ischémique d’un territoire plus ou moins étendu du myocarde, secondaire à la thrombose coronarienne avec une absence totale de vascularisation. L’IDM est une urgence médicale. Les facteurs de risques sont ceux de l’athérosclérose. 2) Clinique L’infarctus du myocarde provoque une douleur rétrosternale à type de constriction très intense, pouvant irradier aux deux épaules, aux deux bras, au cou, à la mâchoire. Elle apparaît même au repos et ne cède pas à la Trinitrine. Des troubles digestifs peuvent aussi apparaître, à type de nausées et vomissements. L’examen physique révèle des troubles du rythme à l’auscultation cardiaque : tachycardie, bradycardie et arythmie   3) Examens complémentaires en urgence Transfert par unité mobile de réanimation jusqu’à l’unité de soins intensifs en cardiologie. – ECG : l’anomalie typique est l’onde Q de nécrose – Examen biologique : dosage des marqueurs cardiaques (Myoglobine, Troponine) qui s’élèvent très rapidement au cours de l’IDM et confirment le diagnostic :  – Imagerie médicale : coronarographie d’urgence, généralement suivie d’une angioplastie (= mise d’un cathéter dans l’artère, gonflement du ballonnet, une sorte de ressort, le stent, maintient la lumière artérielle)   4) Traitement d’urgence L’angioplastie permet de revasculariser le myocarde, elle doit être effectuée moins de 8h après la crise.   Le traitement peut associer médicaments, chirurgie et mesures hygiéno-diététiques strictes, telles que : – Perte de poids éventuelle, selon le cas; – Modification de l’alimentation: limitation des apports  lipidiques, en privilégiant les acides gras insaturées, en limitant les acides gras saturées, en consommant l’huile sous forme crue et en limitant sa consommation d’alcool; Restriction sodique inférieure à 6g de NaCl par jour. Par conséquent, il faudra faire attention aux aliments naturellement plus riches en sodium: fromage, pain, charcuterie, biscuits apéritifs, sel de table, conserves, plats industriels, produits fumés, fruits de mer, eaux gazeuses salées (< 200 mg/L), réglisse, pastilles vichy…; – Suppression définitive du  tabac, car celui-ci provoque une vasoconstriction artérielle; – Favoriser une activité physique non-violente pour combattre la sédentarité; – Se reposer afin de gérer son stress, éventuellement, pratiquer des méthodes de relaxation douces, comme la sophrologie, par exemple; – Enfin, veiller à avoir une vie calme, et selon le cas,  la personne est parfois contrainte à changer de poste de travail.   La complication de l’IDM la plus à craindre est la nécrose massive parvenant à l’arrêt cardiaque puis à la mort.